*
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
Avez-vous perdu votre e-mail d'activation ?
décembre 12, 2018, 15:30:34 pm

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Membres
Membres en ligne
Users: 1
Guests: 13
Total: 14

08 juin 2007 -

Je vais vous raconter l'aventure qui m'est arrivée en novembre 2004 dans mon bac récifal ( 200 X 60 X 60). Celui-ci fonctionne depuis 7 ans selon la méthode Berlinoise.
Il était peuplé de :
- coraux mous : cladiella, sarcophyton etc.…
- coraux durs : Acropras divers, corne de cerf etc.…
- 1 Bénitier
- 2 zébrazoma flavescen
- 1 chirurgien hepatus
- 10 chromis viridis
- 1 ophiure
- 100 escargots
- 50 bernards l'hermites
Le tout avec un décor de 120 kg de roches vivantes.

Tout se passait bien jusqu'au jour où je m'aperçois que mes chromis viridis disparaissent une par une, pratiquement plus d'escargots et plus du tout de bernard l'hermite. Les coraux étaient stressés et se fermaient de plus en plus pour certains.
Je procède à différentes analyses, les paramètres sont bons.
Un matin je retrouve le reste du corps d'une de mes chromis viridis dont la tête avait été coupée net comme avec un cutter. Bizarre, il se passe des choses étranges dans mon aquarium et de plus je vois sous mon décor de roches vivantes (qui repose sur des supports en verre) les squelettes de différents coraux durs formants un tas. Il faut vraiment que je trouve ce qui se passe. Mais je ne vois rien et surtout le moral commence à baisser. Il n'y a rien de pire que de voir son aquarium se dégrader sans trouver la cause. Je pense à un ver de feu, mais je ne le vois pas. J'essaye de mettre un piège pour éventuellement attraper l'individu mais rien n'y fait. Je suis dépité.




La chance va tourner, tout va basculer au cours d'une rentrée assez tardive dans la nuit d'un week end. En effet je rentrais d'une soirée avec mon épouse et la première chose que je fais est d'aller voir mon bac, sait-on jamais si j'avais la bonne surprise de rencontrer mon visiteur? J'allume doucement le variateur de lumière du salon et je pars en direction du bac. Là, je reste bouche bée. Je n'ai eu que le temps d'apercevoir un vers ? Une murène ?? Et de suite la bête s'est recroquevillée dans son refuge. Enfin je commence à avoir quelques indices sur l'hôte qui hante mon aquarium. Comme je me lève très tôt tous les matins (vers 4h45) je décide d'aller vers l'aquarium juste avec une petite lumière, rien de bien violent. Je finirais bien par revoir l'individu. Cela m'a pris encore quelques jours et là un matin je l'ai vu, IGNOBLE, REPUGNANT, il était de sortie. Sa tête était dans l'angle gauche de ma cuve et le reste de son corps sous les roches vivantes au milieu de bac, je vous laisse imaginer sa longueur.
C'était un gros vers qui ressemblait à un énorme mille-pattes. Ca y est l'ennemi s'était découvert. Je ne sais pas s'il m'a vu, mais tout d'un coup il est rentré dans son refuge : une pierre juste au-dessus du tas de squelette de coraux.
J'avais en moi gravé son image et le soir en rentrant du travail, je repris mes recherches sur Internet et je découvris le responsable il s'agissait d'un ver appelé Hermodice Carunculata. Cette fois- ci plus de question à se poser. Etant donné sa longueur je ne pense pas pouvoir le piéger. La décision est prise. Avec mon fils nous allons le samedi suivant démonter toute la structure de roches vivantes afin d'essayer d'attraper ce monstre.




J'achète deux combinaisons en papier souple ainsi que des gants très très longs car je n'ai pas trop envie que l'on se fasse piquer par cet individu. Le travail commence délicatement en ôtant les coraux et surtout en évitant de trop stresser le peu de poissons qu'il me reste.

Vient ensuite le tour des pierres vivantes que l'on retire une par une. Nous approchons doucement mais sûrement de la retraite du vers et j'avoue que pour mon fils et moi la pression commence à monter ainsi que pour mon épouse qui de temps en temps vient jeter un coup d'œil. Ca y est, je suis juste au-dessus de l'endroit où le vers se trouve. Mon fils prépare un petit aquarium en pvc avec son couvercle qui se clipse dessus. Je soulève délicatement la pierre et voilà le vers qui sort. Il est vraiment laid et surtout très long.

Il se faufile comme une anguille, j'avoue que je ne fais pas le malin. Je prends ma pince pour l'enlever de la pierre mais il est ancré dedans. Je dois finalement le couper en cinq morceaux pour le sortir car je n'y arrive pas. Au fur et à mesure que je coupe un morceau, ce dernier va directement dans le bac en pvc. OUFFFFFFFF après cinq minutes qui mon parurent une éternité la bête est complètement délogée de son refuge

Nous avons gagné notre combat. Je suis vraiment content d'avoir réussi à le localiser et surtout de l'avoir attrapé.

Comme il ne reste plus beaucoup de pierres vivantes je décide quand même d'enlever le reste afin de voir si, à tout hasard, il n'y a pas d'autre locataire indésirable. Apparemment il n'y en avait pas.

Maintenant je dois tout remonter mon décor. Ce qui sera fait dans l'après midi car il est déjà midi.

Résultat de la journée nous avons commencé à sortir la première pierre vivante à 9h00 et le tout a été fini d'être remonté pour 16h30. Une belle journée finalement.

Entre temps le vers a fini dans un bocal à conserve, nous pouvons voir qu'il bave énormément comme s'il voulait se protéger. J'en profite pour le regarder avec une loupe : sa tête est munie de crochets, son corps ressemble vraiment à celui d'un mille-pattes, il est de couleur marron foncé, la largeur de son corps est de 2.5 cm pour une épaisseur de 1.5 cm sa longueur approche le mètre et non pas les 1.20 mètres comme je le pensais.

Je voulais prendre des photos avec mon numérique le lundi mais entre temps le vers s'est décomposé rapidement et les morceaux tombaient en miettes. Voilà si ma mauvaise expérience peu servir quelqu'un tant mieux. Par contre j'ai été stupéfais de l'ampleur des dégâts qu'il a causé à mes coraux durs un vrai cimetière. Maintenant il va falloir que je repeuple avec des nouveaux coraux, nouvelles chromis et détritivores.





Voici une photo du ver une fois sortie et mis dans un bocal,je vous laisse imaginer la taille de la bête :



Article transmis par Sikora74



Comments *